Maîtriser la condensation

Est-ce vraiment la peine?

Une condensation excessive peut avoir des conséquences néfastes à l’intérieur de la maison, allant de dommages potentiels de la construction à long terme à l’apparition de moisissure et de champignons potentiellement dangereux. Il est prudent de prendre les mesures nécessaires afin de les enrayer.

Le réchauffement des surfaces intérieures

L’une des façons de réduire la condensation est de réduire la perte de chaleur par conduction et convection. Les espaceurs isolants, les revêtements à faible émissivité, les remplissages au gaz ainsi que les châssis et cadres non-conducteurs résisteront mieux à la condensation car leur surface intérieure reste plus chaude.

Une humidité relative moins élevée

La résistance à la condensation dépend également de la maîtrise de l’humidité intérieure. Un niveau d’humidité relative supérieur à 40 % à l’intérieur, lorsque la température extérieure est égale ou inférieure à -20°C, peut provoquer de la condensation même sur une porte d’entrée ou un puits de lumière à haute efficacité énergétique bien construit.

Pour réduire l’humidité, vous pouvez entre autres débrancher l’humidificateur de votre chaudière et vous assurer que l’air chaud de la sécheuse est renvoyé vers l’extérieur. Utilisez également les ventilateurs électriques de la salle de bain lorsque vous prenez un bain et celui de la cuisinière lorsque vous cuisinez. N’arrosez pas trop vos plantes et évitez de sécher du bois de chauffage dans la maison. Une corde de bois peut libérer jusqu’à 270 litres d’eau.

Si le problème de condensation est grave, ouvrir une fenêtre quelque temps peut ventiler la maison et diluer le niveau d’humidité. Si l’excès d’humidité persiste, un système de ventilation mécanique, bien que coûteux, fera rentrer l’air frais et libèrera l’air vicié sur une période de 24 heures. Assurez-vous que l’appareil installé possède un dispositif de récupération de chaleur et de contrôle de l’humidité relative.