L’humidité relative

Qu’est-ce que c’est?

L’humidité relative est la mesure de la vapeur d’eau contenue dans l’air à une température donnée. Elle est exprimée en pourcentage de la quantité maximale de vapeur d’eau que l’air pourrait contenir à la même température. L’humidité relative dépend non seulement de la quantité d’humidité dans l’air, mais aussi de la température de l’air. Plus l’air est chaud, plus il peut contenir d’humidité. L’inverse est également vrai : plus l’air est frais et moins l’humidité peut se maintenir.

Lorsque l’humidité relative de l’air à une température donnée dépasse son point de saturation, elle ne peut plus exister sans vapeur d’eau. À ce point, elle atteint la température du point de rosée et condense sous forme d’eau à l’état liquide.

Quel est son lien avec la condensation?

Au Canada, la température varie selon les saisons. En hiver, la température extérieure est évidemment basse. Nous gardons aussi les intérieurs de nos maisons chauds et confortables, créant ainsi une différence de température importante entre l’air extérieur froid et l’air intérieur plus chaud.

À l’intérieur de nos maisons, nous générons une quantité importante d’humidité. Toutes nos activités, de la cuisine en passant par les bains et l’arrosage des plantes, libèrent de la vapeur d’eau dans l’air et, étant donné que nos maisons sont bien plus chaudes, l’humidité relative y est bien élevée que dans l’air extérieur, juste de l’autre côté de la porte d’entrée ou du puits de lumière.

 

temperature-fr

Le point de contact

Ce qui se passe, c’est que tandis que l’air plus chaud et plus humide entre en contact avec les surfaces plus froides, la baisse de température soudaine a un effet immédiat sur l’augmentation de l’humidité relative de cette mince couche d’air près du vitrage. L’humidité relative augmente et atteint 100 % d’humidité et puisque l’air ne peut plus contenir davantage d’humidité, la vapeur d’eau se transforme en liquide et condense sous la forme de gouttelettes sur la surface plus froide.

 

C’est parfois inévitable

La plupart des vitrages produiront une certaine condensation au bas de la vitre pendant l’hiver. Les portes d’entrée, les portes-fenêtres coulissantes et les puits de lumière haute performance, dotés d’un vitrage à haute efficacité énergétique et d’espaceurs isolants, réduiront la fréquence de ce phénomène et la quantité d’humidité en élevant la température intérieure de la vitre. La température d’un double vitrage à faible émissivité rempli d’argon et doté et d’espaceurs isolants pourrait être supérieure de 5 oC à celle d’un vitrage conventionnel.

Le tableau indique les niveaux d’humidité qui engendreront certainement la formation de condensation sur un vitrage standard et sur un vitrage haute performance à diverses températures.

 

condensation-fr