Matériaux d’encadrement

Une fois les pertes par radiation réduites grâce aux enduits à faible émissivité, les pertes par convection et par conduction contrôlées par le recours aux chargements de gaz et les pertes de chaleur par conduction sur le pourtour du vitrage réduites par l’emploi d’intercalaires isolants, les cadres de fenêtres représentent le prochain maillon faible de la chaîne du rendement énergétique. Compte tenu du fait que le châssis et le cadre constituent le tiers de l’ensemble d’une fenêtre, il est important qu’ils soient fabriqués de façon à minimiser la perte de chaleur conductive.

On peut fabriquer de bons cadres à partir de n’importe lequel des matériaux courants, comme le bois, l’aluminium, le vinyle, la fibre de verre et autres, dans la mesure où on tient compte des faiblesses inhérentes à chacun et qu’on les compense. Ainsi, des cadres de bois avec placage extérieur en aluminium ou en vinyle nécessitent moins d’entretien; des cadres d’aluminium dotés d’un large coussin thermique continu perdent moins de chaleur conductive; des cadres de vinyle renforcés de métal sont plus robustes.

Les cadres peuvent avoir un effet significatif sur le gain d’énergie solaire. Des matériaux plus solides permettent de fabriquer des cadres et des châssis plus étroits, ce qui accroît le vitrage, donc le gain d’énergie solaire, et réduit les pertes de chaleur par conductivité. Ces fenêtres à cadres profilés sont jusqu’à présent celles qui affichent les meilleurs indices de rendement énergétique.

 

Matériaux d’encadrement