Intercalaires à faible émissivité

Traditionnellement, la plupart des vitrages étaient munis d’intercalaires d’aluminium. Bien qu’il soit robuste et léger, l’aluminium conduit facilement la chaleur et est donc un facteur majeur de perte de chaleur.

Du point de vue énergétique, les intercalaires à faible émissivité, appelés intercalaires à bris thermique, constituent une amélioration marquée. Ils sont faits d’un matériau isolant, notamment de la mousse, du butyle, du thermoplastique ou des métaux améliorés sur le plan thermique, qui entraîne donc une perte significativement moindre d’énergie. On obtient une fenêtre plus éconergétique, une perte moindre d’énergie, une condensation réduite sur le pourtour du vitrage parce que la vitre est plus chaude. Ces nouveaux matériaux sont regroupés sous la classification de la technologie du pont thermique.