Humidité relative

Qu’est-ce que c’est?

L’humidité relative est la mesure de la teneur en vapeur d’eau dans l’air à une température donnée. Elle s’exprime en pourcentage de la quantité maximale de vapeur d’eau que l’air pourrait contenir à la même température. L’humidité relative est fonction non seulement de la quantité d’humidité dans l’air mais aussi de la température ambiante. Plus l’air est chaud, plus il peut contenir d’humidité. Le contraire est également vrai : plus l’air est froid, moins il peut contenir d’humidité.

Lorsque l’humidité relative à une température donnée dépasse son point de saturation, elle ne peut plus exister sous forme de vapeur d’eau. C’est à ce moment qu’elle atteint le point de rosée et se condense en liquide.

Quel est le lien avec la condensation?

Au Canada, la température varie selon les saisons. En hiver, de toute évidence, il fait froid dehors. De ce fait, nous gardons l’intérieur de nos maisons et édifices chaud et confortable, ce qui crée un écart significatif entre l’air extérieur froid et l’air plus chaud à l’intérieur.

Dans nos maisons, nous créons une quantité appréciable d’humidité. À peu près tout, des aliments qu’on cuit aux bains et douches qu’on prend en passant par l’arrosage des plantes, dégage de la vapeur d’eau dans l’air ambiant et, comme cet air intérieur est beaucoup plus chaud, l’humidité relative est plus élevée que celle du dehors.

 

temperature-fr

Le point de contact

Vois ce qui se produit : au fur et à mesure que l’air plus chaud et plus humide entre en contact avec les surfaces plus froides des fenêtres, la chute soudaine de température a comme effet instantané de hausser l’humidité relative de l’étroite bande d’air à proximité des fenêtres. À mesure que l’humidité relative monte, elle atteint son point de saturation (100 %) et, comme l’air ne peut plus contenir d’humidité, la vapeur d’eau se transforme en liquide qui se condense en gouttelettes sur la surface plus froide.

 

 

Parfois, la situation est inévitable

La majorité des fenêtres auront parfois une certaine condensation sur le bord inférieur de la vitre en hiver. Les fenêtres haut rendement, dotées d’un vitrage éconergétique et d’intercalaires à bris thermique, réduiront la quantité et la fréquence de condensation en élevant la température à l’intérieur de la vitre. Un vitrage double chargé d’argon et muni d’un enduit à faible émissivité et d’un intercalaire à bris thermique pourrait être 5 EC plus chaud qu’un vitrage standard.

Le tableau illustre les niveaux d’humidité qui produiront vraisemblablement de la condensation indésirable sur des fenêtres standard et sur des fenêtres haut rendement à diverses températures.

 

condensation-fr